AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Entraînement [PV Tywin's team]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ivy Day
Tywin's Team
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 12/11/2011
Age : 27
Humeur : Ivy style, activé

Personnage
Age PJ: 24 (28 Janvier 1987)
Totem: Cadenas en pendentif
Spécial: Maîtrise la communication non verbale

MessageSujet: Entraînement [PV Tywin's team]   Mer 12 Déc - 17:38

Cette nuit là, Ivy avait eu du mal à s’endormir, et même une fois le sommeil trouvé elle avait continué à scénariser le lendemain dans ses rêves. Réveiller aux aurores, elle prit le temps d’envoyer un sms à ses parents et à sa petite sœur. Même habitués à ses escapades, Doran et Maylis aimaient avoir de ses nouvelles, pour se rassurer. Ils savaient qu’elle était partit avec Adler, ce qui ne les étonnaient plus, et la remerciaient pour les régulières rentrées d’argent que leur drôle de commerce rapportaient. « Service de récupération de données online », c’est ce que leur avait vendu Ivy pour expliquer d’où venaient ses revenus, en restant volontairement dans le flou. Les Day savaient pertinemment que leur fille leur cachait quelque chose mais avaient décidé de ne pas s’en mêler. Grace en revanche se moquait éperdument du « où et comment » elle gagnait de l’argent, tout ce qui lui importait était le « avec qui ». Alors qu’elle aurait largement préféré garder sa grande sœur pour elle constamment, elle n’avait pas émis la moindre protestation lorsqu’elle l’avait vu partir avec Adler. Ses nombreux messages concernaient uniquement le beau brun, cherchant à forcer le destin. Ivy faisait toujours mine de s’en amuser mais au fond elle souhaitait que Grace lâche l’affaire.
Ivy buvait son petit déjeuner dans la chambre d’hôtel – où elle avait passé la nuit pour s’épargner du trajet- tout en repensant aux derniers mots d’Alyssa Swan, l’agent de la CIA de la veille.

- Présentez-vous demain à 9h précise, devant la salle d’entrainement, au 2eme sous-sol. Vince, donne-leur des badges d’accès au bâtiment !

Il n’était que sept heures du matin à sa montre et elle n’était qu’à une petite demi-heure du lieu de rendez-vous, ce qui lui laissait largement le temps de finir de se préparer. Sur la table, le badge d’autorisation d’accès que lui avait donné Vincent semblait lui faire de l’œil. Ivy avait beaucoup de mal à croire qu’elle travaillait avec la CIA. Elle avait incarné ce rôle des dizaines de fois, mais uniquement dans des mondes virtuels. Que la fiction devienne réalité la chargeait d’adrénaline, tant positive que négative. Positif parce qu’elle imaginait un gros chèque fort utile à la fin de la mission, sans parler de l’expérience quasi surnaturel de la mission. Négative parce que dans la réalité on ne peut pas gonfler sa jauge de vie ou recommencer le niveau. Les paroles d’Alyssa au travers de Vincent lui étaient aussi restées au travers de la gorge. « Si on assiste à une recrudescence d’attaque terroriste ou qu’une guerre se déclenche vous aurez le sang de milliers d’innocent sur les mains »… Ivy trouvait ça plutôt dégueulasse. Refuser une mission était une chose – qu’Adler n’aurait pas faite sans d’excellentes raisons- mais il y avait toujours la possibilité d’échouer. Dans les deux cas le résultat serait le même et Ivy n’aimait pas du tout l’idée qu’on lui fasse porter le chapeau. Elle qui était tout excitée à l’idée de jouer l’apprenti espionne, commençait à se dire qu’elle avait hautement surestimé la moralité de ces agents.

Elle rangea son petit déjeuner, toujours plongée dans ses pensées, puis réquisitionna la salle de bain durant une bonne heure. A sa sortie elle s’observa dans le miroir sous toutes les coutures afin de vérifier qu’elle avait fait le bon choix pour son premier jour d’entraînement. Quelques tresses sur les côtés retenaient sa masse de cheveux auto-coiffant et se rejoignaient à l’arrière en un méli mélo de torsades structurées enserrant une cascade dorée. Quelques mèches volontairement rebelles tombaient négligemment sur son front pour casser l’effet sophistiqué. Vision, confort, et solidité de la structure capillaire : ok.
Elle  passa ensuite à l’examen du maquillage. Ses yeux étaient d’un bleu plus sombre aujourd’hui, elle avait donc opté pour du gris fumé, discret mais sexy pour se la jouer fille mystérieuse et insaisissable. (En fait elle copiait le style d’une de ses héroïnes de jeux dont elle admirait la classe même en pleine action).
Les vêtements, enfin. Elle avait mit un ouaille monstre dans sa valise avant de trouver son bonheur. Les bottes de motardes n’avaient pas été écartées. Elle avait trouvé son équilibre parfait avec elles et ne s’imaginait pas autrement que bravant le danger avec ses fidèles alliées pédestre. Le choix du reste de la tenue avait été bien plus ardu. Et ce n’est qu’après une lutte acharnée qu’elle avait arrêté son choix sur un short serré de toile marron, et sur un débardeur moulant d’un kaki sombre à col rond dans lequel disparaissait son pendentif. Le résultat lui plut. Elle avait l’air d’une Lara Croft futuriste à la coupe médiévale. Allait-t-elle avoir froid ? Dehors, sûrement. Elle enfila donc son blouson spécial moto, achevant de peaufiner son improbable look, loin de son classicisme d’étudiante, preuve qu’elle avait tourné la page.
Touche final : le badge. Elle le glissa dans une poche intérieure.      

Elle interrogea sa fine montre noire. Huit heure et quart. Elle défroissa son lit provisoire, entreprit de rendre la chambre nickel pour épargner du travail aux femmes de ménages, et s’assit sur une chaise pour passer les dernières minutes. Elle sortit ensuite son portable pour proposer à Adler de passer le chercher, mais il lui sonna entre les doigts.

- J’allais t’appeler ! Tu vas bien ?

- Pas plus mal qu’hier et toi ?

- Un peu plus mal je pense !

- C’est ce que je me disais. Je t’emmène ?

Ivy hésita. Elle n’avait pas peur lorsque c’était Adler qui conduisait. Enfin pas trop. Bon juste moins… Mais le fait est qu’une virée en moto lui aurait vidée la tête. D’un autre côté… Adler aussi faisait office d’anti-stress.

- Tu es où ?, fini-t-elle par demander pour retarder sa décision.

- En bas, si tu es prête.

Elle se précipita à la fenêtre, écarta le rideau, et constata qu’une moto de luxe était garée dans la rue. Même à distance, son conducteur irradiait de charisme.

- J’arrive.

Ton neutre, cœur proche de l’explosion. Moto + Adler = remède miracle. Elle raccrocha, attrapa son sac à dos rempli de son matériel, et claqua la porte. Elle dévala l’escalier, se sachant plus rapide que l’ascenseur, lança quelques instructions au gars de l’accueil au sujet de son retour, et quitta l’hôtel pour rejoindre la rue. Là elle adopta une démarche plus naturelle, moins précipitée. Adler était là, désarmant de charme dans toute sa désinvolture, alors que sa seule présence troublait le rythme cardiaque de la gente féminine sur un rayon de deux cents mètres. En le découvrant si impeccablement vêtu, rabaissant les mannequins des magasines au rang de crapauds grabataires, elle se rendit compte pour la énième fois d’à quel point elle faisait tâche à côté de lui. Fière de son reflet quelques minutes plus tôt, elle se détestait à présent de ne pouvoir soutenir la comparaison.

De son côté Adler, adossé à la moto qu’il avait prit soin de prendre à la place de son 4x4, suivait des yeux l’arrivée d’Ivy, troublé par le côté un brin provoquant de la tenue de son amie. Il avisa du regard le portier de l’hôtel qui la fixait à outrance et ressentit une envie furtive mais puissante de lui coller son poing dans la figure. Il reporta donc son attention sur I.D, amusé de constater qu’elle ne remarquait pas son effet. Il lui adressa un signe de main et identifia l’éclat si particulier qui s’allumait dans ses yeux lorsqu’elle le regardait, puis il sourit et remarqua l’infime crispation de sa mâchoire avant qu’elle ne baisse les yeux. Le temps d’un soupire et elle le fixait à nouveau, lui rendant son salut agrémenté d’un sourire illuminant son joli visage, et ce fut à son tour de détourner les yeux une seconde.
Elle arriva enfin à sa hauteur, parcourant en une poignée de secondes les quelques mètres les séparant.

- Salut !, lança-t-elle gaiment comme si son âme ne venait pas d’être piétinée.
Elle l’embrassa rapidement, refusant comme à l’accoutumé d’éterniser le contact physique, tout en inspirant discrètement une bouffée de son délicieux parfum qu’elle retint jusqu’à ce que ses poumons crient grâce.
Adler fit de même, se laissant envahir par la culpabilité. Dans ces moments, sa haine à l’égard de son géniteur atteignait son paroxysme. Une fois ce douloureux rituel effectué, ils retrouvèrent leur complicité et l’ambiance se fit plus légère.

- On y va ?

Ivy acquiesça, s’emparant du casque qu’il lui tendait. Elle fit mine de prendre place à l’avant mais il la repoussa en riant.

- Bien essayé mais non.

- Tu as honte de la place du passager ou d’être derrière une fille ?

Adler feint la réflexion et s’installa à l’avant en disant :

- Les deux !


- Macho !

Ils rirent de concert et la moto décolla, slalomant aisément entre les voitures, et ils prirent tellement d’avance qu’Adler s’autorisa un petit détour touristique. Si aucun d’eux ne parla de l’entraînement à suivre, ils n’en pensaient pas moins. Ty’ se remémora l’entrevue de la veille. L’agente Swan s’était montrée terriblement capricieuse en quittant la salle pour communiquer par l’intermédiaire de mails lus par Vincent, ce qui avait exaspéré Tywin. Travailler dans un climat de cours de récréation avec une asociale ne l’enchantait guère. Mais elle avait fini par accepter ses conditions, tout en insistant sur son statut de chef dans la réalité. Ce que Ty’ soutenait depuis le début de la conversation, mais apparemment la communication n’était pas le fort de l’inconnue. Il avait donc endossé une fois de plus le rôle de l’adulte en acceptant poliment sans répliquer pour mettre fin aux hostilités.
Restée la façon dont Swan –via Vincent- les avait presque subtilement menacé en parlant du sang des innocents sur leurs mains en cas de refus. A ce moment Ty’ s’était tenu au maximum pour ne pas sortir la réplique qui lui brûlait les lèvres. Heureusement il était parvenu à s’auto-raisonner en se disant que les choses s’arrangeraient probablement lorsqu’ils se connaîtraient mieux. En attendant il avait décidé de la tenir à l’œil pour prévenir toutes complications dû à son mauvais caractère.

La colère d’Ivy -provoquée par l’agressivité de l’agente à l’encontre de son Adler- quant à elle était retombée comme un soufflet une fois seule. Elle profita de la chevauchée pour décortiquer son comportement et pour trouver un moyen de lui venir en aide. Et pour Ivy, la solution était évidente : il lui fallait un copain. Elle se promit de la questionner discrètement (ou pas) à ce sujet, de glaner des renseignements, pour lui dénicher un dulciné compatible. Elle établissait déjà une ébauche de liste quand Adler stoppa la moto. L’entrée étant gardée, ils durent passer les différents contrôles de sécurité avant d’accéder au parking. Ils furent ensuite dirigés vers le deuxième sous-sol où se tiendrait l’entraînement. Ivy faillit danser la gigue en brandissant son badge sous le nez du garde, et savoura un superbe « accès autorisé » au ton d’un professionnalisme digne des plus grands clichés.
Ils longèrent un couloir et aperçurent deux personnes un peu plus loin. Ivy identifia immédiatement le plus petit comme étant Peck. Le second était un agent, probablement statufié, se tenant à ses côtés. Ivy adressa un salut enjoué au chimiste et Ty’ fut surprit de constater qu’il était arrivé avant eux. Ils n’étaient pourtant pas en retard…

- La salle d’entraînement est là, l’agent Swan vous attend, dit l’armoire à glace guindée en désignant une double porte de couleur froide avant de s’éloigner suivit de son acolyte.

Une fois sortit de leur champs de vision, Ty’ salua à son tour Peck d’une poignée de main fraternel en demandant s’il se sentait bien. Ivy écouta sa réponse puis fit part de sa propre appréhension teintée d'excitation. Tywin fit ses dernières recommandations, à savoir prudence, concentration, et professionnalisme, puis il poussa la porte de la salle…


Dernière édition par Haley Stark le Mer 25 Sep - 20:41, édité 1 fois (Raison : orthographe)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théodore N. Peck
Tywin's Team
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 05/12/2011
Age : 26
Localisation : Quelque part... Et c'est joli.
Emploi/loisirs : Réfléchit, non pense.
Humeur : Lunatique

Personnage
Age PJ: 26 ans, Né le 10 Mai
Totem: Une pince crocodile
Spécial: Scientifique fou

MessageSujet: Re: Entraînement [PV Tywin's team]   Mer 26 Déc - 17:03

Une veillée de Noël ! C'est ce qui décrit le mieux la nuit qu'avait passé Peck dans sa chambre d’hôtel. Encore plus excité qu'un supporter de Manchester United pendant un derby (HRP : Oui désolée... -__-), il ne tenait pas en place. Sa chambre était devenue un terrain de jeu et son manteau posé sur une chaise était devenu l'ennemi public numéro un ! Pendant une bonne partie de la nuit ses voisins de chambre ont entendu des "Haut les mains !" "Aux nom de la loi je vous arrête" et des bruits de faux coups de feu ainsi que des meubles qui bougeaient quand il se roulait par terre. D'ailleurs un couple de jeunes mariés finit par toquer à sa porte lui demandant de s'arrêter. Peck s'excusa et alla se mettre au lit, sachant qu'il fallait qu'il soit en forme pour le lendemain.
Son réveil sonna à 7h pile et Peck sauta sur ses pieds. Il attrapa un tee-shirt noir et une chemise bleu marine rayée. Il enfila son pantalon de la veille qu'il jugeait le mieux approprié pour faire les espions. Il se glissa dans une paire de Converses rouges, et se donna un ou deux coups de peigne symboliques, ce qui ne changea absolument rien à sa coupe post apocalyptique. Il s'arma de son sac en bandoulière, rempli de plein de choses utiles ou pas, et d'une paire de lunettes de soleil. Il descendit vivement dans le hall de l’hôtel, salua la concierge dormant à moitié, la bouche ouverte. Il grimpa dans sa petite voiture et démarra.
Quand il arriva au parking réservé aux bureau de la CIA, il passa plein de contrôles de sécurité d'identité. Il pénétra finalement dans les locaux. Il marchait dans les couloirs comme un roi au milieu de sa cour, le regard pétillant et le cœur battant la chamade. On l'envoya au deuxième sous-sol, vers la salle d'entrainement. S'il avait été seul dans l'ascenseur, il aurait sauté sur place, en criant de victoire mais le "men in black" baraqué qui le fixait du haut de ses 2m 50 le freina quelque peu. Les portes de l'ascenseur s'ouvrirent. L'agent armoire à glace descendit tandis qu'un autre, attendant à la sortie s'adressa à Peck.

-C'est une zone réservée secrète ! Que fais-tu ici gamin ?

-Bonjour ! Je suis ici sur ordre de l'agent Swan. Et j'ai mon badge d'accès,
dit-il en tâtant sa poche... vide.

Il afficha un visage de gêne tandis que l'agent le regardait d'un drôle d'air.

-Je suis sûr que je l'ai avec moi ! Attendez bougez pas !

Sur ce il enleva son sac de son épaule, se mit à genou et commença à tout sortir. L'agent ouvrit de grands yeux ronds devant le nombre de choses que ce petit bonhomme gardait dans son sac. Peck sortit un couteau suisse, ainsi qu'un téléphone, des mouchoirs, un plan de New York, des petites fioles vides, un dictionnaire de chinois...

-Au cas où je me retrouve au milieu de China town !

... une paire de gants en plastique, un petite centrifugeuse, des lunettes de chimiste, un calepin, une bouteille d'eau...

-Oh là ! Qu'est-ce que c'est ?, demanda l'agent se rappelant soudain qu'il devait faire son boulot.

-C'est juste de l'eau monsieur l'agent. Oui je sais, il existe maintenant des bombes liquides ayant une apparence aqueuse, dit-il en continuant à déballer son bardas. Ces bombes sont d'ailleurs exclusivement composées de trinitrate de glycérol, grossièrement appelé Nitroglycérine. Mais cette appellation est le résultat de la popularité de la bande dessinée Lucky Luke dans laquelle les gangsters utilisaient souvent cet explosif qu'ils obtenaient facilement à partir de savon. Je dois dire que c'est assez réducteur. Comme si une bande de cow boys en cavale pouvait atteindre la formule de composition du trinitrate de glycérol et en fabriquer ! Cela demande bien plus que du savon et une source de chaleur! M'enfin, c'est rien qu'une BD hein ?

Tout en parlant, il avait encore sortit une lampe de poche, une boite de pansements, une paire de jumelles, un réglet, un rouleau de ruban adhésif et un taille crayon. L'agent quant à lui était partie dans une dimension subspatiale. Si quelqu'un avait pu voir ces yeux à ce moment là derrière ses lunettes, il aurait eu à vie le surnom de "hibou".

-Tout ça pour dire que cette bouteille de contient rien de tout ça ! c'est juste au cas où j'ai soif. Mais je peux vous la laisser si vous n'avez pas confiance.

Il leva la tête pour voir l'agent secouer la tête et lui faisant signe de garde sa bouteille. Peck posa alors les yeux sur son sac vide et soupira.

-Et alors, ce badge ?, demanda l'agent reprenant du poil de la bête.

-Et bien j'étais sûr de l'avoir mit dans mon sac.

-Pas de badge, pas d'accès et je vais être dans l'obligation de...

-Je l'ai !
, cria soudain Peck, mettant la main dans sa poche intérieure de chemise. Ah ! Je savais que je l'avais. Pardon de vous avoir fait attendre.

Il brandit fièrement son badge devant le nez de l'agent qui soupira de dépit tant il espérait virer ce petit rigolo. Peck entreprit alors de tout ranger.

-Vous lisiez Lucky Luke vous ?

L'agent eut un "Mrff" de surprise.

-On a tous lu Lucky Luke un jour dans sa vie. Je me rappelle de la première fois, chez mon père au Canada. Je connaissait déjà le principe des BD, mais celles que je lisais n'ont jamais égalé Lucky Luke. Puis la BD a été adaptée en plein de films. Je saurais pas dire qu'elle est mon volume préféré. Et vous ?

L'agent leva un sourcil circonspect tandis que Peck rangeait son dernier objet.

-C'est par où ?

Son interlocuteur montra la direction de la main.

-Merci beaucoup ! Ce fut un plaisir monsieur l'agent. Je vous souhaite une bonne journée !

Et il s'en fut laissant derrière lui un agent dépité, pressé de raconter cette scène sur le célèbre site VDM...
Peck traversa un long couloir avant d'arriver devant la salle d'entrainement, elle aussi gardée par un men in black. Il le salua et lui présenta son badge qu'il avait prit soin de laisser à portée de main cette fois.

-Mes coéquipiers ne sont pas encore arrivés.

L'agent secoua la tête.

-Et vous, vous avez lu Lucky Luke ?

Nouveau "Mrff" mais il n'eut pas le temps de répondre car Peck avait repéré Ivy et Ty des yeux et leur faisait de grands signes. Il leur laissa le temps d'arriver et l'agent s'adressa à eux.

- La salle d’entraînement est là, l’agent Swan vous attend, dit l’armoire à glace guindée en désignant une double porte de couleur froide avant de s’éloigner suivit de son acolyte. Ty en profita de serre la main de Peck en lui demandant s'il se sentait bien.

-Oui superbement bien ! Content de vous revoir ! Vous avez bien dormi ? J'ai hâte de commencer ! Pas vous ?

Ivy écouta sa réponse puis fit part de sa propre appréhension teintée d'excitation. Tywin fit ses dernières recommandations, à savoir prudence, concentration, et professionnalisme, puis il poussa la porte de la salle… Peck était sur ses talons, le coeur bondissant dans sa poitrine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alyssa Swan
Tywin's Team
avatar

Messages : 1027
Date d'inscription : 07/02/2012
Age : 28
Localisation : Somewhere... Over the rainbow
Emploi/loisirs : Compte les balles perdues
Humeur : Toujours exellente avec un 9mm dans les mains

Personnage
Age PJ: 29 ans, Née le 25 Mai
Totem: Une balle en argent
Spécial: Experte en armement

MessageSujet: Re: Entraînement [PV Tywin's team]   Jeu 27 Déc - 14:08

En sortant des bureaux de la CIA, Alyssa était rentré directement chez elle. Elle vida toute l’eau chaude en prenant une longue douche puis mis au micro-onde une barquette de lasagne préparé et versa la totalité d’une boite de thon dans la gamelle de Joey, pour le plus grand plaisir de ce dernier. Enfin, elle s’installa dans son canapé pour savourer son repas devant un bon film avec son chat sur les genoux. Cependant, elle n’arrivait pas se sortir de la tête la journée qu’elle venait de passer. Pourtant ce genre d’intervention lui était plutôt familière et elle adorait le coté «Mlle Swan vous êtes notre dernier espoir, agissez vite ! » , en plus elle avait définitivement mis un terme à l’affaire Lopez. Elle aurait dû avoir le sentiment du devoir accompli. En réalité ce qui la dérangeait c’était ce qu’avait fait Vincent. Elle n’avait pas apprécié la manière dont il lui a imposé la mission et l’équipe avec laquelle elle devait travailler. En plus, ils n’étaient même pas formés au combat et c’est elle qui devait se taper le sale boulot. La jeune femme était bien décidée à aller se plaindre à son ami. Et puisqu’on parle du loup, Alyssa fut tirée de ses réflexions par un SMS de Vincent qui s’excusait de la manière dont il avait agi et lui demandait de faire de même le lendemain lorsqu’elle verrait Tyler Winthorne et toute son équipe.

- Et puis quoi encore !!


Elle sursauta faisant fuir le pauvre Joey qui était resté sur ses genoux. Elle soupira, leva les yeux au ciel et jeta son téléphone contre un coussin avant de s’enfoncer dans son vieux canapé.

La nuit fut difficile. Elle se demandait comment elle allait pouvoir transformer cette équipe en agent capable de se défendre face à des criminels surentrainés. Leur chef passe encore mais le jeune homme qui s’extasie devant un bureau tout ce qui a de plus banal et la femme qui s’emballe dès qu’on approche de trop près son chef (un peu comme Alyssa… en fait les deux jeunes femmes pourraient s’entendre), eux ce seraient un peu plus dur.

Elle se leva de très bonne heure, pris une douche rapide et enfila un vieux jean, un t-shirt violet et ses vieilles basket. Elle prit son sac de sport contenant son matériel d’entrainement et son arme. Puis, avant de partir elle prit soin de mette la balle gravée à ses initiales à sa place habituelle, dans son soutient gorge. Comme chaque matin elle s’arrêta acheter son petit déjeuné au Starbuck café qui se trouvait à quelques mètres des bureaux. Comme chaque matin elle y croisa Vincent qui faisait comme elle. D’habitude elle s’asseyait avec lui pour manger mais aujourd’hui elle ne lui adressa même pas un regard tandis qu’il essayait de lui parler et partit directement.

Arrivée au QG, elle fut saluée par tous les agents qu’elle croisa pour ses exploits de la veille mais elle n’en tint pas compte et fila directement au deuxième sous-sol.
Dans l’ascenseur elle eut un peu de répit car elle était seule mais dès que les portes s’ouvrirent le garde posté devant la salle entrainement la repéra et la félicita du bout du couloir. Elle répondit d’un hochement de tête poli puis rentra directement dans les vestiaires des dames qui étaient vides puisqu’il n’était pas encore 7h30.

Devant l‘ascenseur s’étant un long couloir étroit et plutôt sombre. Au bout, on trouve une grande double porte, c’est la salle d’entrainement. Sur les côtés on trouve deux portes, une à droite et une à gauche, ce sont les vestiaires hommes et femmes qui sont parfaitement symétrique l’un par rapport à l’autre.
Quelques minutes plus tard, elle ressorti et fila dans la salle d’entrainement.

C’est une pièce immense et lumineuse qui s’étale sur deux étages. Sur le côté droit il y a des gradins permettant l’accueil d’une centaine de personnes pour les évènements organisés par la CIA (divers tournois et journées « portes ouvertes » aux actionnaires). Le mur de gauche est recouvert de miroirs et un praticable s’étale sur la largeur de la pièce. Contre le mur qui fait face à la porte se trouvaient 5 immenses armoires qui contiennent des plots, des cerceaux, des ballons et autres objets permettant l’élaboration de parcours d’obstacle ou le développement de certaines capacités tels que les réflexes ou la visée. On trouve aussi au milieu de la pièce 3 punching-balls et un matériel digne des meilleurs clubs de gymnastique comme des barres parallèle ou un tremplin de saut par exemple.
En entrant directement à gauche il y a un escalier permettant d’accéder à une sorte de terrasse offrant une vue imprenable sur l’immense endroit. A droite il y a une salle de musculation équipé des meilleurs appareils. En traversant cette salle on accède directement à une piscine de taille olympique. A gauche de la terrasse se situe une petite porte blindée gardé elle aussi par un agent. Derrière cette porte il y a un escalier étroit qui mène à un couloir aboutissant sur deux portes elles aussi bien gardées. L’une est un ascenseur qui conduit directement à l’intérieur de l’armurerie et qui démarre grâce des protocoles de sécurité très strictes. L’autre est l’entrée de la salle de tir.

Alyssa s’échauffa longuement puis s’entraina un peu avec un ballon. Après quelques minutes elle fut rejointe par son amie Sarah. Elles commencèrent par une petite partie de foot qui se transformât en bagarre au fil des piques que se lançaient les deux amies et ce pour le plus grand plaisir des quelques agents qui étaient arrivés entre temps. Elles furent interrompues par la montre d’Alyssa qui sonnait les 9h.

- Désolée mais je dois te laisser tomber. J’ai un rendez-vous

Sarah- toi ? Un rendez-vous ? Qui est donc le pauvre idiot qui a réussi à te faire accepter un rendez-vous ?

- Vincent.
Répondit-elle amusée

Sarah- J’en était sûre ! Vous allez tellement bien ensemble

- T’emballe pas, c’est juste purement professionnel. Il veut que je forme au combat une équipe de civile. Mais tu n’en sauras pas plus

Sarah- Bien sur dit ce que tu veux mais je reste sur mes positions, tu…



Alyssa se dirigea vers la porte en courant pour ne pas avoir à entendre la fin de la phrase.

C’est avec courtoisie qu’elle accueilli ses futures équipiers qui étaient déjà tous réunit devant la porte. Elle les fit rentrer et s’assoir dans les gradins.

- Bonjour, j’espère que la nuit a été bonne et que vous êtes en forme parce que vous allez en avoir besoin. Si vous voulez vous changer il y a des vestiaires et vous pourrez déposer vos affaires dans les casiers qui ferment a clé.
Heu Vinent veux que je m’excuse pour mon comportement d’hier donc heu voilà…


Elle laissa un temps un peu gênée car sa fierté lui interdisait de dire « je m’excuse ». Malgré tout elle reconnaissait qu’elle avait été excessive la veille.

- Bon écoutez je vais être sincère avec vous puisqu’on va devoir faire équipe. Je le reconnais ce n’était vraiment pas professionnel de ma part de vous envoyer balader comme ça. J’ai juste horreur qu’on m’impose une mission de cette façon et puis il y a eu ensuite la fusillade et… Enfin je ne cherche pas à justifier mes erreurs, je veux juste que vous sachiez que je ne suis pas comme ça quand je travaille… pas toujours, c’est même plutôt rare que je perde mon sang froid à ce point. Vincent est mon ami mais ici il n’est qu’un bon élément et par bon élément je veux dire du genre qui obéis aux ordres sans poser de questions. Je n’aime pas certaines méthodes des dirigeants et je me méfie des missions imposées comme celle-ci.

Elle s’adressait à tous mais c’étaient les réactions du chef qu’elle surveillait. Elle le laissa réagir puis sans répliquer annonça le programme de la journée.

- On va commencer par des échauffements de base, du même type que pendant les cours de sport à l’école. Puis je vais essayer d’évaluer vos capacités physique à travers divers exercices comme ça je me ferais une idée des points sur lesquels il va falloir travailler. Ensuite on ira manger et puis on travaillera les capacités cognitives : réflexes, temps de réaction, etc. Après je vous apprendrais quelques bases d’autodéfense. Et pour finir on ira dans la salle de tir pour voir comment vous vous débrouillez avec une arme entre les mains. Je serais de retour à la maison pour voir le match des Giants et on recommence demain. Qu’est-ce que vous en pensez ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adler Blake
Tywin's Team
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 12/11/2011
Age : 27
Humeur : Coopératif

Personnage
Age PJ: 24 ans (02/Fevrier 1987)
Totem: Une Clé
Spécial: Riche héritier

MessageSujet: Re: Entraînement [PV Tywin's team]   Dim 24 Mar - 10:11

La salle était de bonne dimension et intelligemment aménagée. Elle renvoya Ty’ directement dans la salle de sport des Blake et aux heures qu’il y avait passé. Aussi n’en fut-t-il pas impressionné pour un sou et s’y sentit-t-il comme chez lui. En plus petit… Ivy en revanche ne parvenait pas à refermer la bouche. Adler pouvait presque voir défiler les milliers d’usages qu’elle prêtait fictivement à cet espace tout en en évaluant le coût. Le résultat, même approximatif, la fit frissonner. Adler salua poliment l’agent Swan qui les invita à prendre place dans les gradins. Ils s’exécutèrent sagement. Enfin du moins pour ce qui était d’Ivy et Adler, avec Peck on ne pouvait jurer de rien.

- Bonjour, j’espère que la nuit a été bonne et que vous êtes en forme parce que vous allez en avoir besoin. Si vous voulez vous changer il y a des vestiaires et vous pourrez déposer vos affaires dans les casiers qui ferment à clé.

Se changer ? Certainement pas, Ivy avait passé bien trop de temps sur sa tenue pour songer à la remplacer. En revanche il lui faudrait mettre à l’abri son précieux sac… Adler lui donna un discret coup de coude pour qu’elle se reconcentre sur Alyssa et oubli une seconde ses affaires. Ce qu’elle fit.

- Heu Vinent veux que je m’excuse pour mon comportement d’hier donc heu voilà…

Effectivement il aurait été dommage de rater cela. Ivy lui adressa un large sourire réconciliateur tandis qu’Adler hochait brièvement la tête sans un mot. Alyssa poursuivit :

- Bon écoutez je vais être sincère avec vous puisqu’on va devoir faire équipe. Je le reconnais ce n’était vraiment pas professionnel de ma part de vous envoyer balader comme ça. J’ai juste horreur qu’on m’impose une mission de cette façon et puis il y a eu ensuite la fusillade et… Enfin je ne cherche pas à justifier mes erreurs, je veux juste que vous sachiez que je ne suis pas comme ça quand je travaille… pas toujours, c’est même plutôt rare que je perde mon sang froid à ce point. Vincent est mon ami mais ici il n’est qu’un bon élément et par bon élément je veux dire du genre qui obéis aux ordres sans poser de questions. Je n’aime pas certaines méthodes des dirigeants et je me méfie des missions imposées comme celle-ci.

Si Ivy fit signe que c’était déjà oublié, Adler marqua une hésitation. Comment ça elle se méfiait des missions imposées comme celle-ci ? Et qu’elles méthodes lui posaient problème ? Il rangea ses questions dans un coin de sa tête et se composa une mine de circonstance. C’est-à-dire un petit sourire rassurant suivit d’un sage « N’en parlons plus ». Ce qui acheva de conforter Ivy dans la mission qu’elle s’était imposée : trouver un petit ami à Alyssa. Qu’avait-t-elle dit déjà ? Ah oui que Vincent et elle étaient « amis ». Ses premières impressions se confirmaient. Il y avait bel et bien quelque chose à creuser de ce côté-ci…
Loin de se douter des plans de son acolyte, Adler écoutait plutôt le programme du jour, aussi pressé d’en savoir plus qu’inquiet pour ses collègues.

- On va commencer par des échauffements de base, du même type que pendant les cours de sport à l’école. Puis je vais essayer d’évaluer vos capacités physique à travers divers exercices comme ça je me ferais une idée des points sur lesquels il va falloir travailler. Ensuite on ira manger et puis on travaillera les capacités cognitives : réflexes, temps de réaction, etc. Après je vous apprendrais quelques bases d’autodéfense. Et pour finir on ira dans la salle de tir pour voir comment vous vous débrouillez avec une arme entre les mains. Je serais de retour à la maison pour voir le match des Giants et on recommence demain. Qu’est-ce que vous en pensez ?

Le beau visage d’Adler s’illumina d’un sourire radieux. Il s’attendait à tellement pire ! Son père avait tant et si bien alimenté sa méfiance qu’elle frôlait parfois la paranoïa. Il se voyait déjà assis sur une chaise, croulant sous les capteurs neuronaux. Mais une bonne vieille séance d’échauffement à l’ancienne n’avait rien de terrifiant. Seule la partie concernant les armes à feu le rebutait un peu (et il appréhendait le moment où Peck et Ivy tiendraient un flingue). Mais il s’y soustrairait sans broncher.

- J’en dis que c’est un programme plutôt prometteur. C’est partit ?

Ivy détala aussi sec pour enfermer son sac, et revint une bonne minute plus tard (elle avait sécurisé la serrure), armée de son plus beau sourire. Pendant ce temps Adler et Peck se préparaient sous le commandement d’Alyssa qui guidait l’entraînement. Lorsqu’elle les emmena devant une série de petit plots espacés et quelques autres dispositifs bien connus, Ty’ retint un fou-rire qui trouva son explication dans les secondes qui suivirent par l’arrivée d’Ivy dont le sourire se liquéfia au vu du parcours. Comme il s’en doutait elle n’avait pas suivi les explications et, si lui s’attendait à quelque chose d’effrayant, elle misait sur du sensationnel. Retourner au stade ne figurait pas sur sa liste. Ivy croisa le regard moqueur d’Adler qui l’invita à recouvrer son sourire en le mimant avec ses doigts. Ivy y répondit par une grimace tout en doublant Peck, qui pérorait, pour se placer derrière Adler. Ce dernier craint un moment qu’elle ne le bouscule au départ mais espéra qu’elle n’en ferait rien. Se ridiculiser devant l’agent ne faisait pas partie de ses priorités. Par chance elle s’abstint et il put faire étalage de ton son potentiel physique rôdé par le sport. Il observa ensuite le parcours d’Ivy, moins rapide mais plus souple, qui faisait de son mieux tout en dissimulant mal sa déception. Pourtant dès qu’elle passa devant Alyssa elle lui adressa un grand sourire amical et leva les pouces pour feindre l’enthousiasme. Plutôt bien d’ailleurs, ce qui ne manqua pas d’attirer l’attention d’Adler. Qu’est-ce qu’elle pouvait bien planifier encore ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Théodore N. Peck
Tywin's Team
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 05/12/2011
Age : 26
Localisation : Quelque part... Et c'est joli.
Emploi/loisirs : Réfléchit, non pense.
Humeur : Lunatique

Personnage
Age PJ: 26 ans, Né le 10 Mai
Totem: Une pince crocodile
Spécial: Scientifique fou

MessageSujet: Re: Entraînement [PV Tywin's team]   Mer 25 Sep - 20:47

°Par toutes les bulles du bain d'Archimède !!°

C'est tout ce qui traversa la tête de Peck quand il passa la porte. Ses yeux s'écarquillèrent et sa bouche s'ouvrit tellement grand qu'il aurait pu gober un des plots qui étaient installés là. La salle était gigantesque, pleine de trucs et de machins de sport. Beurk du sport ! Peck détestait le sport. Pourquoi passer du temps à se fatiguer plus vite que la normale tout en suant à grosse goutte et à souffrir ? Enfin, si la CIA voulait qu'il fasse du sport, il ferait du sport... On ne défie pas la CIA...
Alyssa les fit assoir dans les gradins et commença son topo. Peck ne l'écoutait qu'à moitié, retenant l'envie d'ouvrir la grande malle à matos pour en sortir tout ce qu'elle contenait. Alyssa fini par capter son attention quand elle parla de s'exercer avec des armes à feu. Le rêve qui se réalise ! Enfin il allait pouvoir tirer avec un flingue !

°Et tirer plus vite que mon ombre comme Lucky Luke !! Lucky Peck, la terreur des daltoniens !°


Tywin commenta le programme donné par Alyssa :

- J’en dis que c’est un programme plutôt prometteur. C’est partit ?

C'était parti ! Peck se leva en bougonnant. Lui et Tywin se laissèrent guidés par Alyssa qui les amena devant un parcours de plots et de dispositifs de sport. Peck avait beau être un petit génie en chimie, il n'en était pas moins une pure truffe du Périgord en tout se qui s'apparente à un effort physique. Sa petite taille, ses bras plus fins qu'une batte de baseball et ses courtes jambes de collégien ne l'aidaient pas beaucoup. Mais il était à la CIA, c'était pas l'endroit pour rouspéter. Il prit sur lui, retrouva son sourire, prêt à suivre les ordres d'Alyssa. 
Avant que l'exercice ne commence, Peck eut le temps de glisser quelques mots à Ty :

-Hé Tywin ! Tu sais que je ne suis pas très doué en sport. C'est pas mon truc, c'est certain. C'est un chemin que je n'ai jamais pris, l'appel de la science était trop fort. Comment résister à l'envie d'être dans un labo, des lunettes sur le nez, à faire des calculs, à mélanger des solutions ? Franchement, tu as déjà vu un scientifique champion olympique ? Même Einstein n'était pas un grand sportif. Tu l'imagines dans un gymnase ? Bon ça veut pas dire que je me compare à Einstein, loin de là. Mais tu comprends l'idée. Nan le sport franchement, c'est pas fait pour moi. Et puis regarde j'ai le gabarit d'un canari !

Mais Peck savait bien que tout ce qu'il pouvait dire n'allait pas empêcher ce qui devait se passer. Il s'entrainerait... Ivy rejoignit ses coéquipiers et se plaça devant Peck. L'exercice commença, Tywin en tête. Il montra facilement l'étendue de ses talents athlétiques. Puis se fut le tour d'Ivy. Elle aussi se débrouillait pas mal. Le chimiste avait de plus en plus envie de partir. D'aller directement en salle de tir pour exploser des cibles. Avant d'entamer son parcours, il tenta de retarder l'échéance.

-Hé bah dit donc les gars, vous êtes de sacrés sportifs !
Des flèches comme on dit. Même si vous n'allez pas à la vitesse de vraies flèches. Pour ça, il faudrait que vous atteigniez une vitesse de 300km/h. Ce qui est impossible à échelle humaine. Même avec la tenue la plus aérodynamique de la planète. Vous gagneriez sans doute que 4 ou 5 km/h pas plus. On est loin de la vitesse d'une flèche. Ce qui m'interpelle sur la pertinence de l’expression "être une flèche"...

Il fût interrompu par le regard noir d'Alyssa qui perdait patience. Peck soupira, fuyant les yeux de l'espionne.

°Quand faut y aller, faut y aller... Allez Peck ! Essaye de pas trop te ridiculiser... Je suis jamais ridicule... Oh ferme la !°

Et Peck démarra. Il courait, enfin agitait les jambes. Il était aussi souple et maladroit qu'un hippopotame atteint d’arthrite. Il manquait sans arrêt de se prendre les pieds dans les haies ou de renverser tous les plots. Il arriva finalement au bout avec un temps record... Un record de lenteur... A l'arrivée, ce n'était plus Peck mais bien une tomate déguisée en espion, n'ayant plus aucun souffle pour faire le moindre commentaire. Ses poumons sifflaient comme une locomotive en furie tandis qu'il s'écroulait par terre. Il leva le bras et fit un signe du pouce pour signifier que tout allait bien. Ne pas perdre contenance devant ses coéquipiers c'était important. Une fois que le sang eut affluer de nouveau dans son cerveau et que les muscles de ses jambes répondait aux signaux synaptiques, Peck se releva, s'épousseta comme si rien n'était arrivé.

-C'était pas si compliqué... Je suis juste un peu... rouillé...

Conscient de sa nullité physique et de l'humiliation qu'il venait de vivre, il enchaina vite, pressé de passer à la suite.

-Bon et maintenant ?, demanda-t-il à Alyssa.

Cette dernière lui adressa un regard dépité avant de les emmener plus loin vers d'autres exercices comme prévu.
Le reste de la matinée se passa selon le même schéma. Des exercices physiques, de la course, des mouvements d'esquive en roulade, des sauts d'obstacles, des bases d'haltérophilie. Ce dernier exercice a d'ailleurs failli être fatal pour le chimiste. Il fallait voir comment le sol semblait s'enfoncer sous ses pieds tandis qu'il tentait de lever un petit 10 kilos...
A la fin de la matinée, les trois compères se retrouvèrent assis dans les gradins, attendant le verdict d'Alyssa. Peck voyait trouble, il sentait son sang battre dans tous les recoins de son corps et il avait bu toute l'eau qui lui tombait sous la main. Ses pieds lui faisaient mal et ses cheveux étaient collés sur son front. Bref il avait une allure d'enfant battu qu'on aurait balancé dans une piscine.

-Pff quelle matinée ! On a bien bossé les gars. Je me sens plus fort ouais ! Grâce à la CIA je suis maintenant fin prêt. Il faut juste que j'évite de soulever des poids trop lourds. Mais pourquoi on aurait besoin de soulever des trucs après tout ?

Comme si ça pouvait convaincre qui que ce soit qu'il n'avait pas besoin d'entrainement. Mais l'espoir fait vivre. Il se mordait les lèvres, maudissant à jamais le sport, tandis que la Tywin's team attendait les résultats de l'agent Swan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entraînement [PV Tywin's team]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entraînement [PV Tywin's team]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Inception continuum :: Le monde réel :: C.I.A :: Deuxième sous-sol-
Sauter vers: